LES ANCIENS ENFANTS DE TROUPE D'AUTUN

Vive l'Eumeup's Attitude

Ici rien d'officiel, nous cultivons l'impertinence et le respect de nos années de boite.

Livre du capitaine Lorioz

 

Le capitaine Pierre Lorioz est né le 11 juillet 1918 à Besançon, pupille de la nation. De 1931 à 1936, il fréquente l'école militaire d'Autun. En 1936, il s'engage au 56e RAD de Montpellier. De 1939 à 1945, il est en captivité. En 1958, il fait l'Algérie. En 1962, il quitte l'Armée comme capitaine. Se retire ensuite à Tarbes. Il est marié, a 2 enfants, a obtenu la Légion d'honneur, et la médaille militaire. La guerre de 14-18 fait de moi une pupille de la nation. J'ai perdu mon père. En 1936, sortant de l'école militaire d'Autun, je m'engage au 56e RAD de Montpellier pour partir en 1939, comme beaucoup de Français, étendre mon linge sur la ligne Siegfried, je me retrouve en 1940 en tricot de peau, au pied de la falaise de Veules les Roses. Les Allemands nous attendent au-dessus. Quatre jours en wagon à bestiaux et j'extrais de la tourbe en Haute Silésie. Simulant une appendicite, je suis muté. Par moins 50, je gratte la neige des trottoirs de Koenigsberg. Je refuse de travailler, je me retrouve fermier au Schleswig. Essai de grèves sans succès. En France, c'est la collaboration. Je collabore avec une jeune Allemande. Je me retrouve en forteresse en Pologne pour 15 ans. Je fais la retraite en plein hiver devant les Russes. J'ai connu les sinistres camps de concentration. Pour la 3e, spécialiste des retraites, j'ai connu celle de Langson, j'ai échappé à la prise de Nghia lo et terminé devant les Chinois à Phu Lang Thuong. La 4e guerre en Algérie. Je quitte en 1962 ce magnifique pays à feu et à sang.